Organisation, locations

Le lac d'Orient : lac-réservoir Seine

Le lac d'Orient est officiellement appelé "lac-réservoir Seine" car il est alimenté en dérivation de la Seine pour réguler le cours d'eau de cette dernière : absorber l'eau en période hiver-printemps et réstituer l'eau en soutien d'étiage l'été et l'automne. De ce fait, le niveau est variable et un marnage annuel s'est instauré, piloté par la ville de Paris et l'EPTB Seine Grands Lacs qui en est le propriétaire.

La saison de plongée au lac d'Orient commence début mars pour finir début août. La meilleure visibilité est obtenue en mai et juin, idéale pour aller explorer les anciens vestiges au fond du lac (datant d'avant la mise en eau) : fondation de ferme, anciennes digues, anciens vannages... Des sites spécifiques sont aussi riches en vie à ce moment-là (écrevisses...).
Les sites de plongée sont variés, tant en types qu'en profondeur (de 1 à 20 mètres), ce qui permet l'accueil de plongeurs "premières bulles" comme des plongeurs confirmés.
En mars, la température est d'environ 7-8 degrés, elle augmente progressivement pour atteindre 23 degrés en août (jusque 10 mètres). Fin juillet/début août, la température est telle que le fond est très sombre et laiteux (développement des algues et du zooplancton), donc peu propice à la plongée. Nous privilégions alors la plongée dans l'espace 0-10 mètres où la vie explose littéralement (méduses, brochets, perches, silures, herbiers et limnées...).

DES SITES DE PLONGEE TRES VARIES

Du fait du marnage annuel, certains sites restent en eau tandis que d'autres se découvrent l'hiver. Cela crée beaucoup de contrastes. Il y a différents types de sites : - des sites de bords d'eau (entre 1 et 8 mètres), dans des saulaies (arbres semi-immergés) ou en bord de digues - des sites de pleine eau (entre 5 et 20 mètres).
De plus, le lac d'Orient ayant recouvert une vallée entière, des vestiges ont été laissés : fondations de maison, digues et vannages des anciens étangs, anciennes briqueteries... Il y a également des zones qui se sont développées d'elles-mêmes, et qui forment des herbiers, des collines avec du relief : dans ces endroits, la vie s'est imposée et est très variée (écrevisses, brochets, perches, anodontes...).
Ces sites variés sont non seulement intéressants pour les explorations, mais aussi pour les formations de plongeurs autonomes.